• Actualités

  • Non au harcèlement

    Journée Nationale de lutte contre le harcèlement A cette occasion, la SEGPA Beaumarchais finit 3ème du concours photos de la ville de Meaux.

  • L'Association Sportive

    N'hésitez pas à vous rendre sur l'onglet de l'association sportive afin de découvrir les sports proposés et les modalités d'inscription !

  • La classe bilangue

    Cliquez ici pour découvrir les avantages de la classe bilangue dès la 6ème.

  • Le club hippique de Meaux, situé dans un quartier sensible, participe au projet Sport en Filles, afin que les filles habitant un Quartier Prioritaire de la Ville (QPV) puissent pratiquer un sport auquel elles n’auraient pas eu accès. Dans ce club hippique, créé il y a plus de 50 ans pour faire partager la passion du cheval, ce sera la voltige. Un club engagé pour l’égalité femmes/hommes, filles/garçons avec des actions sociales.

    Le président du club Jean-Paul Catalifaud, souligne que « les enseignant.es du club et le comité sont depuis toujours sensibilisé.es à l’aspect social d’une pratique sportive. Notre sport met tout le monde sur le même pied d’égalité : lorsqu’un cheval vous met par terre dans un seul bien boueux : 1) le ressenti est le même pour tout le monde 2) chacun.e sait que cela lui arrivera forcément un jour 3) tout le monde est solidaire.»

    Le club hippique propose d’autres actions en plus du projet Sport en Filles, explique Jean-Paul Catalifaud : «nous avons un large panel de pratiquant.es, des personnes porteuses de handicap, ayant un âge avancé, ayant des problèmes sociaux ou d’intégration, en sortie de chimiothérapie. Une de nos actions, par exemple, en lien avec le comité régional olympique et sportif d’île de France (CROSIF) consiste à mettre à cheval des migrant.es de 18 à 25 ans dans le cadre d’un projet d’insertion européen. Cela se passe très bien autant avec l’enseignant.e qu’avec les bénévoles participants à cette action. C’est une mixité sociale, culturelle, filles/garçons, jeunes, plus vieux, qui s’établit naturellement autour du cheval.»

    Le projet Sport en Filles en collaboration avec le collège

    Tiphaine De Grakovac est la monitrice en charge du groupe de jeunes filles du projet Sport en Filles. Elle fait de la voltige depuis l’âge de quatre ans et demi. Elle a fait des études d’éducation physique et sportive et enseigne depuis peu au collège Beaumarchais situé pratiquement en face de l’entrée du club hippique, en zone d’éducation prioritaire. Elle a passé un brevet fédéral qui lui permet d’encadrer des jeunes filles au niveau club.

    C’est sa première année comme responsable enseignante du projet Sport en filles, auparavant elle encadrait les filles pour les compétitions.

    Sport en Filles existe depuis six ans au club Hippique de Meaux. C’est la première année qu’il est proposé en partenariat avec un collège.

    Tiphaine de Grakovac remarque que les filles sont à chaque fois ravies de venir, «je leur propose plein de choses et elles sont toujours partantes.» Elle les croise au collège, elle “papote avec elles” comme elle dit, certaines sont dans sa classe.

    Elles ont une séance par semaine à cheval et une en salle de gymnastique. Leur entraînement a lieu le lundi de 17h30 à 18h30 et le mardi de 18 h à 19 h. Les adolescentes ont été sélectionnées après un premier test de compétences avant les vacances de février. Les groupes ne sont pas au complet, quelques-unes ont abandonné en raison des horaires.

    Pendant les vacances, deux heures d’entraînement pour préparer une compétition.

    La voltige allie agilité, coordination, et une aptitude à être en accord avec le cheval. Six filles sur sept sont présentes en cette matinée plutôt fraîche des vacances. Toutes arborent un grand sourire, il est clair qu’elles sont heureuses d’être là. Typhaine de Grakovac est aidée par Eva et Maelys, l’une est en sport étude de voltige et l’autre le sera l’année prochaine. L’entente entre toutes semble facile et joyeuse.

    Il faut d’abord s’échauffer puis pratiquer les figures de gymnastique qui seront utiles sur le cheval. Ensuite, vient la répétition des figures sur le bidon de voltige, un cylindre qui figure le corps du cheval, il a l’avantage de ne pas bouger. Les six se préparent pour une compétition. Puis, elles sortent préparer leur cheval. Une s’occupe d’étriller, l’autre de brosser la queue, elles prennent aussi soin des pieds. Le cheval est entouré de ces filles, qui à la fois intriguées et respectueuses, le sangle, le bride et rient de ses secousses et éternuements.

    Retour dans le manège, elles passent à tour de rôle pour effectuer les figures, «chapeau pointu, chorégraphie, genoux banquette, passage de jambe, à genoux,  bras libre, etc…» Elles passent du pas au galop et se concentrent, il faut garder l’équilibre.

    Celles qui ne sont pas sur le cheval, répètent sur le bidon de voltige avec Eva et Maelys. Tout va assez vite, elles ont chaud !

    Les six donnent volontiers leurs impressions.

    Béssé: “ce qui me plaît c’est que l’on est toutes ensemble. J’aime le sport !”
    Alyha: “j’aime la gym et le cheval.” 
    Rosy: “j’ai commencé cette année j’aime travailler avec des animaux.”
    Candice: c”’est quand je suis venue voir avec mon amie que j’ai eu envie de participer.”
    Sira: “ça me plaît d’être avec un cheval, j’aime venir, c’est un moment de détente.”
    Lorenza : “j’aime bien le cheval, faire des figures et j’aime beaucoup le sport !”

    La compétition

    Elles se préparaient pour le championnat départemental de Seine-et-Marne de voltige. Il a eu lieu le 17 Mars, au club hippique de Meaux. Tiphaine nous dit que «les filles ont terminé neuvième sur dix au général et troisième départemental.» Elle est très satisfaite de leurs prestations. Elle ajoute : «elles se sont dépassées, elles ont fait des choses qu’elles ne font pas a l’entraînement, c’était top.»

    Les prochaines compétitions pour l’équipe de Sport en Filles de voltige sera le championnat régional d’île de France, le 18 et 19 mai, au Club hippique de Meaux.

    Brigitte Marti 50-50 Magazine

  • Le collège BEAUMARCHAIS Champion d'académie…

     

     

    12 élèves ont participé au championnat d'académie excellence de gymnastique.

    Celui-ci regroupait toutes les "sections sportives scolaires" de l'académie de Créteil.

    Le collège BEAUMARCHAIS termine premier et deuxième des championnats d'académie qui se sont déroulés le mercredi 27 mars à Noisy le grand. 

    Pour la 37e année consécutive le collège BEAUMARCHAIS est donc champion d'académie.
    Cette performance lui permettra de représenter l'académie de Créteil les 3 et 4 juin prochain  à Besançon.

    Lors de ce championnat d'académie 3 élèves de lycée  ont obtenu la certification de jeune officiel académique, Elsa BERNIER du lycée Jean Vilar jugera les prochains championnats de France.

    Encore félicitations à Anaëlle , Cypriane, Maily , Kimi, Sophie, Léna, Lana, Eva, Elisa, Elsa, Marie, Manon  et à tous leurs professeurs…

    Un grand merci au principal du collège et son adjoint pour l'aménagement de l'emploi du temps qui permet aux gymnastes un entraînement qui engendre de tels résultats.

    Merci à tous pour votre soutien…
    Patrick Andreani.

  • Les élèves ont appris dans un premier temps à desinner un portrait réaliste dont ils ont dû personnaliser l'expression d'après une des phrases suivantes:

    Vert de rage - Rouge de honte - Avoir une peur bleue - Broyer du noir - Rire jaune

     

            

    Le choix de l'expression déterminait également celui de la couleur qu'ils devaient décliner en plusieurs nuances afin de créer des effets d'ombre et de lumière grâce à la technique du lavis et de l'aplat.


     

     


     


     


     


     

     

     
     

  • Après un petit point théorique et historique sur la représentation du mouvement dans l'art, les élèves ont eu 2 séances et demie pour réaliser leur propre flipbook en 12 images.

    Voir la vidéo


       

     

  • My Box par Unidé

    My Box est une boîte multifonction créée par la Mini-Entreprise Unidé du collège Beaumarchais afin de pouvoir faciliter le quotidien de son utilisateur.

     

    Unidé ! Une entreprise locale.

    Unidé ! est une mini-entreprise qui a été créée par la classe de 3ème E du collège Beaumarchais.
    La mini-entreprise aide
    énormément à développer certaines compétences comme s'exprimer à l'oral. Cette classe permet aussi aux élèves de pouvoir mieux se préparer au monde du travail et à s'habituer à porter une tenue professionnelle. La classe nous a appris également à développer notre esprit d'équipe et à avoir un objectif et de le réaliser du début à la fin.

     

    My box est un produit révolutionnaire.

    My box est un produit qui sera réalisé par toute la classe. Notre produit sera composé de carton, il y aura à l'intérieur des outils scolaires. My box pourra être utilisable pour la scolarité, le travil ou pour chez soi. Il existera deux modèles différents: un pour le bureau et le deuxième à emporter avec soi. Vous pourrez y mettre : des stylos, une colle, une agrafeuse, du scotch, des ciseaux... Pour le modèle du bureau, My box sera composé en plus d'un compartiment pour bloc-notes, d'un pot à stylos, d'un calendrier et d'une pochette pour y mettre l'emploi du temps.

     

    My box est un produit utilisable par tous!

    My box sera vendu grâce aux réseaux sociaux et aux annonces qui seront affichées. Si notre produit satisfait réellement notre clientèle, nous pourrons envisager de le commercialiser. Notre produit sera mis en vente au collège à partir du mois de mai. Les bénéfices seront en partie reversés à une association. Pour plaire au plus grand nombre, ce produit vous sera proposé en plusieurs coloris.

     

    My box va vous faciliter la tâche.

    Notre produit va vous faciliter le quotidien en tant qu'étudiant ou bien quand vous partirez au travail, cela vous permettra de gagner de la place.

  • Après une phase d'expérimentation de 20-25min où chacun devait reproduire uniquement avec la couleur (pas de dessin) une photographie de paysage, nous avons vu dans un premier temps qu'en peinture la couleur pouvait être utilisée pour donner plus de réalisme.


    Les élèves ont ensuite été amenés à considérer la couleur autrement et à s'en servir de façon plus personnelle... en commençant par créer un nuancier.

    JOIE - TRISTESSE - COLERE - PEUR, chacun devait créer une gamme de couleurs qu'il associait à chaque émotion afin d'obtenir un nuancier personnel. Enfin, la réalisation finale consistait en un dessin de paysage réaliste qu'il fallait peindre avec les couleurs associées à l'une des émotions créant ainsi un écart intéressant par rapport à la réalité où la couleur prend une toute autre valeur.